Angleterre Femmes vs Inde Femmes: Harmanpreet Kaur promet une « approche différente » au bâton


Jeudi, le skipper indien Harmanpreet Singh a attribué sa zone maigre prolongée avec la chauve-souris au manque de préparation après sa guérison d’une infection au COVID-19 et d’une blessure à l’aine plus tôt cette année. Cependant, la frappeuse senior est confiante de retrouver son mojo dans la série de trois matchs T20 contre l’Angleterre, qui débutera ici vendredi. Après avoir impressionné avec son 171 pionnière non contre l’Australie en demi-finale de la Coupe du monde 2017, Harmanpreet a eu du mal à trouver son rythme et n’a pas marqué un siècle ODI depuis lors. En T20, elle n’a pas encore marqué un cinquante depuis son 103 contre la Nouvelle-Zélande en novembre 2018.

« Je suis quelqu’un qui aime s’entraîner tous les jours, qui aime travailler dur tous les jours mais à cause du COVID et des blessures, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour me préparer », a déclaré Harmanpreet lors d’une conférence de presse virtuelle à la veille du premier T20.

« Ce ne sont pas des excuses, mais c’est la réalité à laquelle j’ai été confrontée. C’est une question d’une bonne manche et je vais certainement continuer à partir de là. »

« Je suis quelqu’un qui aime donner à 200% sur le terrain, a besoin de beaucoup de temps pour se préparer sur le terrain. Au niveau international, on ne peut pas faire les choses facilement, l’état d’esprit et l’approche du jeu ne sont pas si faciles. . »

Une blessure à l’aine l’a exclue de la série T20 contre l’Afrique du Sud en mars et il y avait pire pour elle car elle a contracté COVID-19 peu de temps après.

Harmanpreet a marqué quatre et huit lors du test unique contre l’Angleterre, tandis que dans les trois ODI suivants, elle a obtenu des scores de 1, 19 et 16.

« Après les cinq manches, j’ai compris où et comment m’améliorer. Vous verrez certainement une approche différente de mon côté dans les T20.

« En ce moment, je me sens bien, physiquement, je suis en forme, mais la seule chose dont j’ai besoin, c’est de plus de temps dans les filets. C’est tout ce que je peux dire.

« Pendant ce temps, j’ai eu assez de temps pour m’entraîner. Maintenant, je suis assez confiant et je suis prêt à jouer ces trois matches. »

Réfléchissant à sa blessure qu’elle a subie lors de la série ODI contre l’Afrique du Sud à domicile, elle a déclaré: « C’était une blessure de niveau 4 à l’aine du côté droit, mais elle s’est ensuite déplacée vers le côté gauche également, tout en jouant des matchs parce format long. »

Sa cure de désintoxication a également été affectée après avoir contracté le virus redouté en avril.

« À cause de COVID, je n’ai pas eu ces matchs d’entraînement, il n’y avait pas beaucoup de temps. Même la NCA était fermée à ce moment-là et je faisais ma rééducation par le biais de réunions vidéo en ligne et cette fois-là, j’ai contracté COVID. »

« La blessure qui aurait mis 15 jours à guérir m’a pris deux mois à cause du COVID qui m’a aussi affaibli.

« La période était très difficile et je n’avais pas beaucoup de temps pour le bâton, le bowling et pour perfectionner mes compétences. Je travaillais juste sur moi-même pour que je puisse devenir en forme physiquement pour l’équipe », se souvient-elle.

L’élan sera avec les visiteurs car ils reviendront après une victoire à quatre guichets pour le moral lors de la dernière ODI après avoir perdu la série.

« Si vous voyez le deuxième ODI, nous n’avons pas gagné le match, mais nous n’avons pris l’élan qu’à partir de là. La façon dont nous nous sommes alignés et joués était exceptionnelle. Après un long écart, nous jouions, ce n’est pas facile. Mais nous aimerons certainement pour continuer sur cette lancée », a-t-elle déclaré.

La polyvalente Sneh Rana a été une excellente interprète de la tournée, surtout après que ses 80 ans n’ont pas réussi à remporter un match nul contre l’Angleterre lors du test unique.

Promu

Rana a continué sa forme dans les ODI, ramassant deux guichets en deux matchs, concédant des points à un taux d’économie de 4,35.

« L’équipe semble très équilibrée en ce moment. Nous avons eu du mal à mourir, mais avec Rana, nous obtenons le bon équilibre. Nous avons besoin de ce type de joueurs qui peuvent contribuer avec la batte et le ballon », a ajouté Harmanpreet.

Sujets mentionnés dans cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest