« A perdu deux finales, je veux gagner la 3e »: Daniil Medvedev après avoir atteint la finale de l’US Open

Daniil Medvedev est fatigué de perdre les finales du Grand Chelem après avoir perdu une paire et il espère que la troisième fois sera un charme lorsqu’il jouera la finale de l’US Open dimanche. Le Russe de 25 ans s’est qualifié vendredi pour sa deuxième finale sur les courts en dur de New York en battant le 12e favori canadien Felix Auger-Aliassime 6-4, 7-5, 6-2. Medvedev a abandonné la finale de l’US Open 2019 contre Rafael Nadal et a perdu la finale de l’Open d’Australie de février contre le numéro un mondial Novak Djokovic – l’homme qu’il affrontera dimanche.

« Plus vous perdez quelque chose, plus vous voulez le gagner, plus vous voulez le gagner et le prendre », a déclaré Medvedev.

« J’ai perdu deux finales. Je veux gagner la troisième. On ne sait jamais ce qui va se passer, mais je vais essayer plus que je ne l’ai fait les deux premières fois. »

Medvedev n’a perdu qu’un seul set dans la quinzaine de Flushing Meadows, ce qui lui a permis d’économiser une énergie précieuse pour la mouture à venir contre Djokovic, qui court après le premier Grand Chelem d’une année civile depuis que Rod Laver a remporté les quatre tournois majeurs en 1952.

« C’était vraiment fluide », a déclaré Medvedev. « Vous savez comment sont les tournois du Grand Chelem : même si vous arrivez en finale sans perdre un set, tous les matchs seront difficiles à leur manière.

« Il y a eu des moments difficiles. Il y a eu des batailles serrées. Ce n’est jamais facile, mais je suis heureux d’avoir réussi à économiser beaucoup de capacités physiques, de puissance physique et de puissance mentale.

« Bien sûr, je ne pense pas que quiconque soit capable de gagner le Chelem après avoir joué les trois premiers tours en cinq sets. Je doute que cela se soit déjà produit. C’est donc important. Je suis vraiment heureux d’avoir réussi à le faire assez rapidement. « 

Medvedev a passé 11 heures et 51 minutes sur le court lors de ses six victoires.

C’est un sentiment très différent de 2019, quand il était simplement heureux d’être dans son premier Chelem.

« Pour moi, l’expérience est la clé », a déclaré Medvedev. « Premièrement, en jouant contre Rafa, j’étais un peu l’opprimé. J’étais déjà heureux d’être en finale. C’était une première grande percée.

« Tout était positif, ce qui m’a aidé à bien jouer. Je ne me sentais pas obligé de gagner. »

Medvedev a également connu des situations étranges dans cette course.

« C’est devenu fou, ce 2019 », a-t-il déclaré. « J’avais des crampes, je ne pouvais presque pas marcher lors de mon match de deuxième tour. J’ai réussi à le gagner.

« Il y a eu des matchs fous, des retournements de situation fous. Je me souviens avoir joué contre (Swiss Stan) Wawrinka, je me suis déchiré les quadriceps. On a fait un écho après, et il y a eu une déchirure d’un centimètre. J’ai réussi à gagner le match. J’avais deux jours de congé, alors j’ai réussi à le guérir. C’était des histoires incroyables tout autour.

Promu

« Cette année, je n’avais pas les histoires, et c’est une bonne chose. J’ai l’expérience de deux finales de Chelem qui peuvent m’aider.

« La seule chose que je peux dire, c’est tout ce qu’il me reste, je vais le jeter dimanche. »

Sujets mentionnés dans cet article

Daniel Medvedev Félix Tennis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest